Google publie un avertissement sur le spam de liens dans les articles

Google vient de poster sur son blog Webmaster Central un avertissement pour rappeler aux propriétaires de sites web les dangers liés à la publication de contenu sur d’autres sites afin de créer des liens entrants.

Un rappel sur le spam de liens dans les campagnes d’articles à grande échelle

Google ne s’oppose pas aux articles du type guest blogging, publications partenaires ou partagées. Ces articles sont généralement écrits par ou au nom d’un site web, et publiés sur un autre. Google ne les déconseille pas dans la mesure où ils informent les utilisateurs, éduquent le public d’un autre site ou sensibilisent à votre cause ou à votre action.

Mais dernièrement, il y a eu une forte augmentation des liens spam dans ces types de publications. Raison de cet avertissement soudain de Google.

En effet, la distribution de contenu à grande échelle lorsque l’intention principale est de créer des liens vers votre propre site est strictement interdite selon les lignes directrices de Google sur les schémas de liens.

Les mauvaises pratiques de netlinking dans les articles

Google poursuit en mentionnant certaines pratiques de rédaction d’articles et de publication qui sont en contradiction avec ses directives :

– Placer trop de liens riches en mots-clés vers votre site dans vos articles.

– Avoir quelques articles publiés dans de nombreux sites différents, ou de très nombreux articles sur peu de sites différents.

– Avoir recours à des rédacteurs qui ne maîtrisent pas les sujets dont ils parlent.

– Utiliser le même contenu ou un contenu similaire dans les articles, ou dupliquer le contenu intégral d’articles présents sur votre propre site. Dans ce cas, utilisez rel= »canonical » en plus de rel= »nofollow ».

Google voit tout, sait tout et prend des mesures !

Lorsque Google détecte qu’un site web publie des articles contenant des liens spam, cela peut changer sa perception de la qualité de celui-ci et peut affecter son classement. Ainsi, les sites acceptant de publier ces articles devraient les examiner avec attention et se poser les questions suivantes :

– Est-ce que je connais cette personne ?

– Le message de cette personne s’adapte-t-il au public de mon site ?

– L’article contient-il un contenu utile ?

– S’il existe des liens d’intention douteuse dans l’article, l’auteur a-t-il placé un rel= »nofollow » ?

En outre, à partir de maintenant, Google prendra des mesures contre les sites web créant du contenu en violation de ses lignes directrices. La société souligne que les propriétaires de sites qui sont sollicités pour ce type de contenu peuvent déposer une plainte via le formulaire de rapport de spam de Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *