Comment trouver des idées d’argumentation pour vos articles

-

Accueil Rédacteur Web SEO Techniques de rédaction Comment trouver des idées d'argumentation pour vos articles

Un bon article nécessite de bonnes idées – des concepts et des analyses clairs et convaincants. Mais les bonnes idées n’apparaissent pas comme par magie. Tous les rédacteurs ont du mal à saisir ce qu’ils vont dire avant même de commencer à écrire. Bien qu’il n’y ait aucune formule définie pour trouver des idées pour vos articles, il existe un large éventail de techniques établies qui peuvent vous aider à démarrer.

En plus de 25 ans de carrière dans la rédaction, j’ai découvert et expérimenté de nombreuses techniques pour trouver des idées. Non seulement pour trouver matière à écrire mais surtout pour éviter le syndrome de la page blanche.

Cet article contient des informations sur ces techniques. Vous trouverez des détails sur des moyens spécifiques de développer des pensées et de favoriser l’inspiration. De nombreux rédacteurs s’appuient sur une ou deux de ces stratégies. En général, au début de leur processus d’écriture afin de proposer leur sujet ou leur argument général. Mais ces techniques peuvent également être utilisées chaque fois que vous essayez de comprendre comment atteindre l’un de vos objectifs d’écriture. Ou même simplement lorsque vous ne savez pas quoi dire ensuite.

Qu’est-ce que le processus de génération d’idées ?

Trouver des idées représente l’un des principaux défis de l’écriture.
Trouver des idées représente l’un des principaux défis de l’écriture.

D’où viennent les idées ? Vaste question qui n’a eu de cesse d’agiter les plus grands penseurs depuis l’Antiquité. Tous s’accordent sur une chose : les illuminations intellectuelles représentent l’un des principaux défis de l’écriture. Comment savoir QUOI écrire ?

Depuis des siècles, on sait qu’un texte débute par une idée et qu’identifier cette idée et déterminer comment la développer demande du travail. Selon les compréhensions classiques de la rhétorique, la première étape de la construction d’un argument est l’invention. Comme l’a soutenu le penseur romain Cicéron dans son ouvrage De Oratore avec la composante l’inventio (trouver des idées), les personnes qui développent des arguments devraient d’abord savoir ce qu’elles devraient dire.

Deux cents ans avant Cicéron, le philosophe grec Aristote a détaillé dans son ouvrage La Rhétorique une liste de plus de deux douzaines d’idées qu’un rhéteur pourrait prendre en compte pour déterminer quoi dire sur un sujet donné. Par exemple, Aristote a suggéré qu’un bon point de départ consiste à définir vos concepts clés, à réfléchir à la façon dont votre sujet se compare à d’autres ou à identifier ses causes et ses effets.

Aujourd’hui, on peut identifier trois valeurs importantes pour les rédacteurs qui commencent tout juste un article, lorsqu’ils en sont aux premiers stades de leur processus d’écriture.

Être réceptif aux connexions inattendues

Vous ne savez jamais quand quelque chose que vous devez écrire vous rappellera un film, une théorie ou une conversation. Parfois, ces connexions vous sautent aux yeux sur le moment. Ou vous vous en souvenez soudainement pendant que vous vous brossez les dents. Il est important de saisir les idées qui vous viennent d’une manière ou d’une autre. Bien que vous ne puissiez pas compter sur ce genre de sérendipités, restez ouvert à celles-ci lorsqu’elles se produisent. Et soyez prêt à les noter !

Être patient

Il est essentiel de reconnaître la valeur de la patience et l’utilité de s’ennuyer, de laisser les idées percoler. Penser à quelque chose de nouveau peut prendre du temps et de longues réflexions. Dans la mesure du possible, donnez-vous suffisamment de temps pour que votre développement d’idées ne soit pas étouffé par une date d’échéance trop proche.

Être contraint par l’inconnu

Un rédacteur doit souvent partir, non pas d’un moment d’inspiration, mais de la nécessité de résoudre un problème conceptuel ou un obstacle. En effet, la plupart des écrits académiques commencent par de telles questions plutôt que par des idées, par des difficultés de compréhension plutôt que par des moments de maîtrise. Parfois, le meilleur moyen de commencer est par ce que vous ne savez pas, avec les questions et les curiosités que vous souhaitez vraiment résoudre.

Méthodologie pour utiliser les techniques de génération d’idées

Méthodologie pour utiliser les techniques de génération d’idées
Développez votre processus de génération d’idées.

Dans ce qui suit, je vais décrire plusieurs techniques que vous pouvez expérimenter pour guider votre processus de génération d’idées. En fonction de vos préférences d’écriture, du contexte et du public, vous pouvez trouver certaines plus productives que d’autres. En outre, il peut être avantageux d’utiliser diverses techniques à des fins différentes. Considérez cette liste comme un ensemble de possibilités recommandées à mettre en œuvre à votre discrétion. Cependant, la première technique décrite reste un excellent point de départ pour tous les rédacteurs.

Chacune de ces stratégies peut être efficace pour générer des idées dans le cadre de toute tâche d’écriture. Même si l’article que vous rédigez présente une structure définie, vous devez toujours inventer et organiser des concepts et des preuves dans chaque section.

De plus, ces techniques peuvent être employées à n’importe quelle étape de votre processus de rédaction. Vos idées changent et se développent au fur et à mesure que vous écrivez. Parfois, lorsque vous êtes au milieu d’un brouillon ou lorsque vous vous lancez dans une révision majeure, vous vous retrouvez à repenser des éléments clés de votre article. À ces moments-là, il peut être utile de vous tourner vers certaines de ces techniques de génération d’idées. Cela permet de ralentir ou capturer les pensées et les possibilités éphémères tourbillonnant autour de votre processus d’écriture.

Ces méthodes peuvent vous guider vers de nouvelles idées, questions et connexions. Peu importe ce que vous écrivez ou où vous en êtes dans le processus, je vous encourage à expérimenter des stratégies que vous n’avez peut-être jamais essayées auparavant. Mélangez-les et assortissez-les. Soyez aussi créatif et aventureux avec la façon dont vous générez des idées que vous l’êtes lorsque vous manipulez les mots.

13 techniques pour trouver des idées

13 techniques pour trouver des idées

Technique #1 : Analyser le brief

Que dois-je faire ?

Si vous rédigez un article en réponse à une mission, assurez-vous de lire attentivement le brief. Accordez une attention particulière à toutes les exigences et attentes. Il se peut que le brief soit construit autour d’une question primaire. Si c’est le cas, structurez vos réflexions autour des réponses possibles. Dans le cas contraire, reformulez le sujet sous forme de question.

Les réponses aux questions suivantes vous permettront de comprendre l’objectif de l’article. Mais aussi de commencer à développer des idées sur la manière de répondre efficacement aux intentions du sujet.

  • Quelle est l’échéance de rendu ?
  • Combien de temps la rédaction de l’article est-elle censée me prendre ?
  • Sur quoi suis-je censé écrire ?
    • Le sujet m’est-il donné ?
    • Si je peux choisir le sujet, y a-t-il des précisions sur le type de sujet que je peux choisir ?
  • Que dois-je faire avec ce sujet ? Informer sur ce sujet, l’analyser, l’argumenter ou le comparer à autre chose ?
  • Qui est mon public et qu’est-ce que ce public sait, croit ou apprécie à propos de ce sujet ?
  • Quelle est la typologie de l’article (rapport, étude de cas, mémoire, réflexion, essai littéraire, analyse d’une œuvre, résumé et analyse d’une lecture, critique littéraire…) ? À quoi ressemble, consiste ou répond habituellement l’écriture dans cette typologie ?

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

La lecture du brief peut sembler un point de départ évident. Mais il est très important que vos stratégies de génération d’idées soient complétées par les attentes de vos lecteurs à propos de votre rédaction. Par exemple, vous pourriez réfléchir à un article fascinant concernant la façon dont Jules Verne a pu être un ancêtre conceptuel de l’ère nucléaire. Mais si votre mission exige de décrire les différences entre la fission et la fusion et de fournir des exemples, cette excellente idée ne sera pas très utile. Avant de laisser libre cours à vos idées, assurez-vous de bien comprendre les limites et les possibilités offertes par le brief.

De plus, certains briefs commencent souvent à effectuer le travail pour vous. Vos commanditaires identifient parfois spécifiquement ce sur quoi ils souhaitent que vous rédigiez. Ils peuvent vous inviter à choisir parmi plusieurs questions directrices ou une position à soutenir ou réfuter. La typologie du texte peut également vous aider à identifier comment votre article doit débuter ou l’ordre dans lequel vos idées doivent se dérouler. Cette connaissance initiale peut vous aider à développer votre contenu. Avant de commencer à générer des idées à partir de zéro, assurez-vous de glaner tout ce que vous pouvez à partir du brief.

Technique #2 : Relire les sources

Relisez toutes vos sources pour trouver de nouvelles idées.

Que dois-je faire ?

Lorsque votre article, ou une partie, est centré sur l’analyse d’une source primaire, d’informations que vous avez recueillies ou d’un autre type de texte, commencez par les relire. Peut-être pouvez-vous développer une argumentation suite à la lecture d’une interview, d’un article ou d’une actualité, ou même d’un ensemble particulier de données. Afin de développer des idées sur la façon d’aborder cet objet d’analyse, lisez attentivement et analysez à nouveau cette source. Soyez prêt à prendre des notes sur ses caractéristiques intéressantes ou sur les questions que soulève cette deuxième lecture.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Lorsque vous lisez un texte pour la première fois, vous obtenez un aperçu global. Vous découvrez ce qui se passe, pourquoi cela se passe et quel est l’argument. Mais lorsque vous relisez ce même texte, votre attention se libère instinctivement pour s’occuper des détails. Puisque vous savez où le texte se dirige, vous pouvez être plus attentif aux modèles et aux anomalies. Vous pouvez voir la signification plus large des éléments plus petits. Vous êtes en mesure d’utiliser votre familiarité croissante avec ce texte à votre avantage en devenant une sorte d’expert mineur dont la compréhension de cet objet s’approfondit à chaque relecture. Cette expertise et cette perspicacité peuvent vous aider à trouver des idées originales pour votre article.

Technique #3 : Le brainstorming

À partir du brief, notez toutes les idées qui vous viennent, même les plus farfelues.

Que dois-je faire ?

Tout d’abord, en vous appuyant sur votre brief, commencez à noter ou à lister toutes les idées possibles que vous pourriez écrire en réponse. L’objectif est d’obtenir autant d’options répertoriées que possible. Vous pouvez développer des sous-listes ou catégoriser certaines de vos idées. Mais ne vous censurez pas et ne modifiez pas. Et ne vous souciez pas non plus d’écrire des phrases complètes. Notez absolument tout ce qui vous vient à l’esprit, même les solutions absurdes ou les notions irréalistes.

Si vous travaillez sur un projet collaboratif, ce peut être un processus que vous pouvez mener à plusieurs. Quelque chose qui implique que tout le monde se réunisse en même temps pour énoncer des idées et les écrire afin que tous puissent les voir.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Cette stratégie vous permet de vous ouvrir à toutes les possibilités. En effet, parfois même l’idée la plus farfelue offre à la base un potentiel productif. Et atteindre ce potentiel implique d’abord de reconnaître l’étrangeté. Plus tard dans le processus d’écriture, vous aurez le temps de réfléchir de manière critique à la viabilité de vos options ainsi qu’aux possibilités qui répondent efficacement au brief et se connectent à votre public. Le brainstorming met un instant ces considérations de côté et vous invite à ouvrir votre imagination à toutes les options.

Technique #4 : L’écriture libre

L’objectif de l'écriture libre est de générer un flux de texte continu et évolutif.

Que dois-je faire ?

Asseyez-vous et écrivez sur votre sujet sans vous arrêter pendant environ cinq à dix minutes. L’objectif est de générer un flux de texte continu et évolutif. Même si tout ce à quoi vous pensez c’est : « Je ne sais pas quoi écrire » ou « Est-ce important ? », écrivez cela et continuez encore et encore. Répétez le même mot ou la même phrase si nécessaire. Si vous écrivez sur un sujet inconnu, commencez peut-être par écrire tout ce que vous savez sur ce sujet. Ensuite, listez les questions que vous vous posez. Rédigez des phrases complètes ou seulement des bouts. Ne cessez pas d’écrire afin de garder le cap. Ne vous inquiétez pas des erreurs de toute nature ou des lacunes dans la logique. Et ne vous arrêtez pas pour relire ou réviser ce que vous avez écrit. Laissez vos mots suivre votre processus de pensée, où qu’elle mène.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Le but de cette technique est de vous ouvrir aux possibilités de vos idées tout en cristallisant leur essence. Grâce à la nature sans entrave de ce processus ouvert, vous pouvez trouver des options intéressantes que vous n’auriez peut-être pas envisagées auparavant.

Technique #5 : L’écriture invisible

L’écriture invisible est une variante de l'écriture libre.

Que dois-je faire ?

Dans cette variante de l’écriture libre, vous assombrissez l’écran de votre ordinateur de sorte que vous ne puissiez pas voir ce que vous avez écrivez. Vous pouvez aussi fermer les yeux, mais cela implique que vous connaissiez parfaitement l’emplacement des touches sur votre clavier.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

C’est une technique particulièrement utile si vous ne pouvez pas vous empêcher de revoir, d’ajuster ou de corriger votre écriture pendant que vous écrivez le flot de vos pensées. Cette technique supprime ainsi toute tentation de réviser en éliminant l’élément visuel. En limitant temporairement votre capacité à voir ce que vous écrivez, cette méthode peut vous aider à poursuivre vos pensées où qu’elles aillent.

Technique #6 : L’écriture libre en boucle

Grâce à l'écriture libre en boucle, les rédacteurs sont capables de creuser dans le fondement productif des idées.

Que dois-je faire ?

Il s’agit d’une autre variante de l’écriture libre. Après un premier tour d’écriture libre ou d’écriture invisible, revoyez ce que vous avez rédigé. Trouvez une idée, une expression ou phrase qui vous semble vraiment convaincante. Faites-en le point de départ d’une autre série d’écriture libre et voyez où vous mène cette nouvelle séquence d’écriture ininterrompue. Après ce deuxième cycle d’écriture libre, identifiez une partie particulière de ce nouveau texte qui vous intéresse. Puis faites-en la ligne d’ouverture de votre troisième cycle. Répétez ce processus autant de fois que vous le trouvez productif.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Cette technique est parfois appelée « minage ». En effet, grâce à elle, les rédacteurs sont capables de creuser dans le fondement productif des idées et de déterrer et découvrir des possibilités latentes. En identifiant et en développant les concepts que vous trouvez particulièrement intrigants, cette technique vous permet de concentrer votre attention sur ce qui vous semble le plus productif dans votre écriture libre, vous permettant d’abord de préciser puis de développer ces idées.

Technique #7 : Parler de votre sujet avec quelqu’un

Parler de votre sujet à quelqu'un peut vous motiver à réfléchir plus profondément et à écrire plus efficacement.

Que dois-je faire ?

Trouvez un auditeur et discutez de ce que vous devez écrire et de la manière dont vous pourriez vous y prendre. Commencez par lui lire votre brief à voix haute ou expliquez simplement de manière informelle ce que vous envisagez de dire ou d’argumenter dans votre article. Soyez ensuite ouvert aux réactions, aux curiosités, aux suggestions et aux questions de votre auditeur. Invitez-le à répéter avec ses propres mots ce que vous avez dit. Vous pourrez ainsi entendre comment quelqu’un d’autre comprend vos idées.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Parfois, il est simplement utile de vous entendre parler de vos idées. D’autres fois, vous pouvez acquérir de nouvelles connaissances en écoutant la compréhension ou l’intérêt de quelqu’un d’autre pour votre travail ou votre sujet. Un auditeur véritablement curieux peut vous motiver à réfléchir plus profondément et à écrire plus efficacement.

J’aime beaucoup cette technique lorsque je dois rédiger sur des sujets extrêmement pointus et pour des clients de haut vol. Il m’arrive de prendre mon téléphone, ou de faire une visioconférence, pour discuter avec certains de mes confrères. C’est toujours très enrichissant et cela me donne systématiquement de nouveaux axes de traitement des problématiques.

Technique #8 : Vous informer davantage

Effectuez des recherchez sur ce que d'autres ont écrit sur votre sujet.

Que dois-je faire ?

Qui d’autre a écrit sur votre sujet, mené le type d’expériences que vous avez développées ou avancé un argument comme celui qui vous intéresse ? Et qu’ont-ils écrit ? Effectuez des recherches sur Internet pour trouver des articles ou rendez-vous à la bibliothèque. Lisez tout ce que vous pouvez et voyez où vous mènent vos centres d’intérêt. Prenez des notes sur les choses que d’autres auteurs ont écrit que vous trouvez intrigantes, à propos desquelles vous avez des questions ou avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord. Vous pourrez peut-être utiliser l’une de ces réponses pour guider votre développement. Et n’oubliez pas de noter les informations bibliographiques pour toutes les sources que vous souhaitez inclure dans votre article afin de pouvoir citer correctement les auteurs.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Explorer ce que d’autres ont écrit sur votre sujet peut être un excellent moyen de vous aider à mieux comprendre la problématique. Grâce à vos lectures, vous pouvez trouver un support pour vos idées et découvrir des arguments que vous souhaitez réfuter. Ces lectures peuvent également être un moyen de déterminer ce qui vous motive à propos de ce problème. Quelles lectures voulez-vous approfondir ? Pourquoi ? Capitalisez et développez ces intérêts.

Technique #9 : Visualiser les idées (cartographie mentale ou webbing)

Le mindmapping ou cartographie mentale des idées.

Que dois-je faire ?

Le mindmapping, clustering ou webbing, est une forme de brainstorming. Il vous permet de lister comment vos idées fonctionnent et sont liées. Pour cela, utilisez un grand tableau blanc ou téléchargez un logiciel qui vous permet de manipuler et de regrouper facilement du texte, des images et des formes, comme Coggle ou XMind.

Notez une idée centrale, puis identifiez les concepts, fonctionnalités ou questions associés autour de cette idée. Si certaines de ces pensées ont besoin d’être développées, continuez cette carte, ce groupe ou cette toile dans la direction qui vous convient. Reliez les diverses idées. Ajoutez et réorganisez des éléments individuels ou des sous-ensembles entiers si nécessaire. Utilisez différentes formes, tailles ou couleurs pour indiquer les points communs, les séquences ou l’importance relative.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Cette technique vous permet de générer des idées tout en réfléchissant visuellement à la façon dont elles fonctionnent ensemble. En suivant les pistes de réflexion, vous pouvez voir quelles idées peuvent être connectées, où certaines voies mènent et à quoi pourrait ressembler la portée de votre article. De plus, en dessinant une carte, vous pourrez voir quels éléments de votre article sont sous-développés et pourraient bénéficier d’un brainstorming plus ciblé.

Les différentes branches et connexions de votre carte mentale montrent comment votre esprit peut voyager d’une idée à l’autre. Notez cependant que toutes ces idées n’apparaîtront pas dans la version définitive de votre article. Personne ne peut écrire sur tous les différents nœuds et possibilités représentés dans une carte mentale. Les meilleurs articles se concentrent sur une question bien définie. Mais cela fournit de nombreux endroits potentiels pour commencer et affiner un article sur un sujet précis.

Technique #10 : Le Notecarding

Le notecarding est une technique de génération d’idées particulièrement utile une fois que vous avez identifié un éventail de possibilités.

Que dois-je faire ?

Cette technique de génération d’idées est particulièrement utile une fois que vous avez identifié un éventail de possibilités, mais que vous ne savez pas comment elles pourraient fonctionner ensemble. Sur des fiches individuelles, des post-it ou des bouts de papier, écrivez les idées, les questions, les exemples et/ou les sources que vous souhaitez utiliser.

Trouvez un endroit où vous pouvez les répartir et commencez à les organiser de la manière qui vous semble logique. Peut-être regrouper certaines notes par sous-thème ou les disposer dans un ordre séquentiel. Mettez-les face-à-face comme des opposés conflictuels. Prenez d’abord les décisions d’organisation les plus faciles afin que les cartes de notes les plus difficiles puissent être placées dans un cadre établi. Prenez ensuite une photo. Bien sûr, vous pouvez également effectuer ce même travail sur ordinateur grâce à des applications comme Microsoft PowerPoint.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Le notecarding complète la pratique du mindmapping / clustering / webbing consistant à regrouper et à visualiser vos pensées. Une fois les idées générées, le notecarding vous invite à réfléchir et à repenser la manière dont ces idées sont liées. Cette stratégie de génération d’idées vous permet d’avoir une vue d’ensemble de votre rédactionnel. Elle vous invite également à réfléchir à la façon dont les détails des sections et des sous-sections pourraient se connecter les uns aux autres et aux idées connexes tout en vous offrant de nouvelles options de séquencement.

Technique #11 : Esquisser les grandes lignes

Créez un aperçu général de votre article.

Que dois-je faire ?

Prenez les idées, les possibilités, les sources et/ou les exemples que vous avez générés et écrivez-les dans l’ordre de ce que vous pourriez aborder en premier, en deuxième, troisième, etc. Utilisez des sous-points pour subordonner certaines idées aux points principaux. Peut-être souhaitez-vous clarifier des détails sur les exemples ou les preuves que vous pourriez utiliser. Peut-être voulez-vous simplement que vos éléments principaux restent généraux. Faites tout ce que vous jugez comme le plus utile pour vous aider à réfléchir à la séquence de vos idées. N’oubliez pas que les grandes lignes peuvent et doivent être révisées au fur et à mesure que vous développez et affinez l’argumentation de votre article.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Cette pratique fonctionne comme une forme plus linéaire de notecarding. De plus, les éléments principaux mettent l’accent sur la séquence et la hiérarchie des idées. Si vous avez choisi plusieurs idées clés, cette technique peut vous aider à réfléchir à la meilleure façon de guider vos lecteurs à travers ces idées et leurs preuves. Qu’est-ce que vos lecteurs doivent comprendre en premier ? Où certains exemples pourraient convenir le plus naturellement ? C’est le genre de questions qu’un tel aperçu peut clarifier.

Technique #12 : Poser des questions

L'art de poser les bonnes questions.

1/ Questions topoï

Précédemment dans l’article, j’ai fait référence à la liste des idées qu’Aristote a mis au point qu’une personne pourrait utiliser pour développer des arguments et convaincre son auditoire. Aristote a appelé cet arsenal rhétorique les topoï potentiels argumentatifs. Des siècles plus tard, Cicéron a exposé des conseils supplémentaires sur les types de questions qui alimentent cet arsenal. La liste de questions suivante est basée sur les catégories de topoï recommandées par Aristote et Cicéron.

Que dois-je faire ?

Posez-vous ces questions concernant votre sujet et écrivez vos réponses afin d’identifier et d’envisager des explorations possibles.

  • Questions de définition :
    • Qu’est-ce que ____ ?
    • Comment comprenons-nous ce qu’est ____ ?
    • De quoi est composé ____ ?
  • Questions de comparaison :
    • À quoi ressemble ____ ?
    • Quelles sont les choses qui ne ressemblent en rien à ____ ?
  • Questions de relation :
    • Qu’est-ce qui cause ____ ?
    • Quels sont les effets de ____ ?
    • Quelles sont les conséquences de ____ ?
  • Questions de circonstances :
    • Que s’est-il passé avec ____ ?
    • Qu’est-ce qui ne s’est pas passé avec ____ ?
    • Que pourrait-il arriver à ____ à l’avenir ?
    • Qu’est-ce qui est peu susceptible d’arriver à ____ à l’avenir ?
  • Questions de témoignage :
    • Qui sont les experts de ____ et qu’en disent-ils ?
    • Qui sont les personnes qui ont une expérience personnelle avec ____ et qu’en pensent-elles ?

Si l’une de ces questions suscite des idées intéressantes, posez des questions de suivi telles que « Pourquoi est-ce le cas ? Comment puis-je le savoir ? Comment quelqu’un d’autre pourrait-il répondre différemment à cette question ? etc. »

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Les questions énumérées ci-dessus s’inspirent de ce qu’Aristote et Cicéron ont exprimé sur les façons de générer des idées. Des questions comme celles-ci sont des méthodes éprouvées. Elles ont guidé les orateurs et les écrivains vers des arguments possibles pendant des milliers d’années.

2/ Questions journalistiques

Que dois-je faire ?

Identifiez votre sujet, puis écrivez vos réponses aux questions suivantes :

  • Qui sont les principales parties prenantes ou personnalités liées à ____ ?
  • Qu’est-ce que ____ ?
  • pouvons-nous trouver ____ ? cela se passe-t-il ?
  • Quand, ou dans quelles circonstances, ____ se produit-il ?
  • Pourquoi ____ est-il un problème ? Pourquoi cela se produit-il ? Pourquoi est-ce important ?
  • Comment ____ se produit-il ?

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

Ces questions sont conçues pour s’assurer que vous comprenez toutes les informations de base relatives à votre sujet. Traditionnellement, ce sont les types de questions que les journalistes posent sur le sujet qu’ils se préparent à couvrir. En utilisant ces questions pour identifier les éléments clés d’un sujet, vous pourrez reconnaître ce que vous trouvez le plus convaincant à ce sujet, ce qui suscite votre intérêt et ce sur quoi vous voulez en savoir davantage.

3/ Questions sur les particules, les ondes et les champs

Une façon de commencer à générer des idées est de poser des questions sur ce que vous étudiez sous divers angles. Cette stratégie particulière utilise des particules, des ondes et des champs. Elles forment des catégories métaphoriques à travers lesquelles développer diverses questions en réfléchissant à votre sujet comme une entité statique (particule), un processus dynamique (onde) et un système interdépendant (champ).

Que dois-je faire ?

Posez-vous ces questions sur votre problème ou votre sujet et notez vos réponses :

  • En quoi ce problème peut-il être considéré comme une particule, c’est-à-dire une chose distincte ou une entité statique ?
  • En quoi cette question est-elle une onde, c’est-à-dire un processus mouvant ?
  • En quoi cet enjeu est-il un champ, c’est-à-dire un système de relations liées à d’autres systèmes ?

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

L’idée derrière cette heuristique est que tout peut être considéré comme une particule, une onde et un champ. En réfléchissant à un problème en rapport à chacune des catégories, vous serez en mesure de développer le type de questions approfondies que les experts posent sur un sujet. En identifiant la façon dont votre sujet est une chose en soi, une activité et un réseau interdépendant, vous pourrez voir quels aspects de celui-ci sont les plus intrigants, incertains ou conceptuellement riches.

Cette méthode vous paraît obscure ? Voici un exemple.

Sujet général (fictif) : les préoccupations environnementales et le lac d’Annecy

  • Particule : Considérez le lac d’Annecy et ses préoccupations environnementales telles qu’elles apparaissent à un moment donné. Quelles sont ces préoccupations à ce moment ? À quoi ressemblent-elles ? C’est peut-être la fin du printemps et une vague de chaleur inhabituelle a provoqué l’échouage d’un tas de poissons morts près des Jardins de l’Europe. C’est peut-être un week-end d’été et personne ne peut aller nager parce que des algues bleu-vert phosphorées sont trop répandues. Choisissez une préoccupation distincte et décrivez-la.
  • Onde : Considérez les préoccupations environnementales liées au lac d’Annecy comme des processus qui ont changé ou qui changeront avec le temps. Quand les puces d’eau envahissantes ont-elles été découvertes pour la première fois dans le lac d’Annecy ? D’où viennent-elles ? Qu’est-ce qui a été fait pour répondre aux dégâts qu’elles ont causés ? Quoi d’autre pourrait être proposé pour résoudre ce problème ? En quoi est-ce (ou toute autre préoccupation environnementale) un processus dynamique ?
  • Champ : Considérez les préoccupations environnementales du lac d’Annecy dans un ensemble incluant un éventail de disciplines, de populations et de priorités. Quelles découvertes limnologiques récentes intéresseraient les pêcheurs ? Comment les travaux en cours sur la durabilité agricole pourraient-ils se connecter aux découvertes faites par les chimistes sur les différents composés présents dans l’eau ? Quelle lumière les associations locales pourraient-elles jeter sur l’importance du lac d’Annecy ? Pensez à la façon dont les préoccupations environnementales et de conservation associées à ce lac sont interconnectées entre les différents membres de la communauté et les disciplines universitaires.

Technique #13 : Bouger

Bouger aide à réfléchir.

Que dois-je faire ?

Éloignez-vous de votre bureau et de votre écran d’ordinateur. Faites n’importe quelle forme d’exercice qui vous semble confortable et naturelle. Prenez l’air, promenez-vous, faites du jogging, enfourchez votre vélo, allez nager ou faites du yoga. Il n’y a pas de degré ou d’intensité correct d’exercice dans ce processus. Faites simplement ce que vous pouvez et ce que vous êtes le plus susceptible d’apprécier.

Détendez-vous et accordez-vous des pauses stratégiques pendant votre processus de rédaction. Des pauses durant lesquelles vous pouvez choisir de réfléchir à des idées provisoires pour votre article. Mais restez prêt à coucher sur papier toute idée qui pourrait surgir. Ou envoyez-vous un SMS, enregistrez un mémo, etc. L’objectif de cette technique est de vous éloigner de vos préoccupations rédactionnelles. Elle encourage également votre esprit à établir de nouvelles connexions en vous engageant dans une activité physique.

En quoi cette technique pour trouver des idées m’est-elle utile ?

De nombreuses études médicales ont montré que l’exercice d’aérobie augmente la concentration de votre corps en protéines. Celles-ci aident en effet les nerfs à se développer dans les parties de votre cerveau où se produisent l’apprentissage et la pensée complexe. Également, certaines études ont prouvé que le yoga stimule l’activité cérébrale globale. En d’autres termes, bouger aide à réfléchir. Ne manquez aucune occasion.

Pour conclure sur les techniques de génération d’idées pour la rédaction d’articles

Tous les aspects de l’écriture nécessitent un travail acharné. Il faut du travail pour développer des stratégies organisationnelles, séquencer des phrases et réviser les paragraphes. Et il faut du travail pour trouver des idées qui rempliront ces phrases et ces paragraphes en premier lieu.

Mais si vous vous sentez accablé par la nécessité de développer de nouvelles idées et concepts, pas d’inquiétude. Vous n’êtes pas le premier rédacteur à devoir commencer une mission de rédaction à partir de zéro. Je vous ai présenté une série de méthodes éprouvées qui vous permettront de trouver de bonnes idées. Elles amélioreront également vos compétences en rédaction.

Appuyez-vous sur cette vaste histoire d’expériences d’autres personnes (Cicéron, Aristote…) qui a façonné une compréhension collective de la façon de commencer à générer des idées. Utilisez l’expérience des autres à votre avantage. Essayez quelques-unes de ces techniques et développez vous-même d’autres méthodes. Et voyez quelles nouvelles idées ces stratégies peuvent vous aider à générer.

Christophe DA SILVAhttp://chrisdasilva.fr/
Rédacteur web depuis 1998 et freelance depuis 2009, j'ai rédigé des milliers de contenus pour des clients prestigieux, mais également plus confidentiels, dans les domaines de la santé, de l'automobile, de la banque ou encore de l'assurance. Besoin d'une plume ? N'hésitez pas à prendre contact avec moi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

Comment mettre l’accent sur é majuscule, à majuscule, ô majuscule et...

Vous devez rédiger un texte et vous vous demandez comment mettre l’accent sur é majuscule, à majuscule, ö majuscule ou encore sur...

Codes HTML et raccourcis clavier des lettres grecques minuscules et majuscules

En langage HTML, certains symboles et caractères ont besoin d’être codés pour faciliter leur interprétation par les moteurs de recherche et les...

Codes HTML et raccourcis clavier des caractères spéciaux : lettres...

Afin de faciliter l’interprétation universelle des caractères spéciaux par les navigateurs, il est indispensable de les coder. En effet, selon les...
- Advertisment -

DERNIERS ARTICLES

Gestion d’e-réputation : quels avantages ?

À l’ère du tout digital, la réputation s’est lentement (mais sûrement) déplacée en ligne, faisant du web le terrain d’une bataille quotidienne...

9 conseils de rédaction SEO pour améliorer votre contenu en 2023

La qualité de ce que vous produisez est la seule chose qui transforme les clients potentiels en clients fidèles. Étaler simplement des...

Comment trouver des idées d’argumentation pour vos articles

Un bon article nécessite de bonnes idées – des concepts et des analyses clairs et convaincants. Mais les bonnes idées n’apparaissent pas...

Pourquoi et comment utiliser les accents en français ?

L’alphabet français utilise les vingt-six lettres de l’alphabet latin. Certaines d’entre elles se coiffent d’accents et font partie de l’orthographe d’un mot....

Comment rédiger une lettre de motivation à l’attention d’une prépa en...

Pour intégrer un établissement d’architecture, vous devez nécessairement rédiger une lettre de candidature. Cette lettre de motivation prépa architecture est un texte...

Les meilleures agences web dans le 44

Aujourd’hui, en dehors des moyens de communication classiques, il est important de miser sur le web pour donner de la visibilité à...