5 erreurs fréquentes en rédaction web

Quel que soit votre profil, propriétaire de site, commerçant ou rédacteur web professionnel, il est essentiel d’instaurer une note de confiance au travers de vos rédactionnels, afin de générer des leads et de transformer ces prospects en clients. Cependant, il existe des erreurs fréquentes que beaucoup font à l’écrit. Les corriger est une tâche simple qui peut améliorer le style de votre écriture.

Erreur n°1 : penser que tout le monde communique de la même manière

Illustrons le propos à l’aide d’un exemple. Imaginez devoir transmettre des informations sur un diagnostic médical peu engageant vous concernant. Comment allez-vous les formuler à votre conjoint(e), vos parents et vos enfants ?

Bien que les détails puissent être identiques, il est possible que vous en donniez davantage à votre conjoint(e) qu’aux autres membres de votre famille. En plus des détails médicaux, vous discuterez aussi probablement des répercussions que le diagnostic aura sur votre vie de couple au cours des jours, semaines ou années qui suivent.

Vous pourriez a contrario donner uniquement les détails de base à vos parents afin de ne pas trop les inquiéter. S’ils y ont des questions, vous pouvez y répondre au besoin.

Cependant, s’agissant de vos enfants, et surtout en fonction de leur âge, il est probable que vous fassiez une distinction entre les termes médicaux, que vous utilisiez un langage profane, que vous parliez des aspects positifs plutôt que négatifs, et vous auriez tout à fait raison.

Vous voyez où je veux en venir ? Tout le monde ne communique pas de la même manière. Même si les spécificités d’un projet de rédaction peuvent être identiques, votre travail de rédaction est d’exprimer le message en adéquation avec votre audience.

Erreur n°2 : se répéter

Il ne s’agit pas ici de reformulation ou de recadrage pour renforcer une même idée afin d’obtenir un point de vue différent et instiller le souvenir. Je fais référence aux déclarations littéralement répétitives quasiment mot pour mot.

Ce processus vient généralement du fait de ne pas savoir quoi dire ou d’un manque d’information. Plutôt que d’écrire en rond, développez vos connaissances. Demandez davantage de détails auprès du fabricant ou du client, ou faites des recherches en ligne auprès de sources fiables pour recueillir des informations supplémentaires.

Erreur n°3 : surutiliser les mots

Beaucoup de professionnels de la rédaction se fixent une limite d’utilisation de certains mots dans un même rédactionnel, comme « profiter », lequel est sans doute le mot le plus employé dans un rédactionnel marketing. La norme voudrait qu’il n’apparaisse qu’une seule fois. Mais c’est également valable pour de nombreux autres verbes : révéler, dévoiler, désirer, souhaiter…

Par exemple « cela ». Si la phrase peut se lire sans l’utilisation de ce terme, oubliez-le. « Donc » est une plaie. Il est également préférable de le laisser tomber. Et par pitié, abandonnez la surenchère d’adverbes et d’adjectifs qualificatifs. Ils ne sont là que pour remplir les espaces vides laissés par le manque de connaissances ou de talent d’écriture.

Erreur n°4 : commencer des nombreuses phrases de la même manière

Bien que nous ne puissions pas le remarquer pendant le processus de rédaction, beaucoup de gens adoptent une habitude subconsciente de commencer des phrases de manière identique. Un exemple ici (http://www.dfo-mpo.gc.ca/species-especes/profiles-profils/rightwhaleNA-baleinenoireAN-fra.html) avec le terme « baleine noire ».

De toute évidence, le texte aurait pu être nettement meilleur si la plupart des phrases n’avait pas débuté avec le même terme. Nul doute que le dynamisme rédactionnel en a pâti. La pertinence de l’information transmise n’est pas remise en cause dans cet exemple.

Erreur n°5 : manquer d’originalité

Lors de l’élaboration d’un texte, l’originalité est importante. Si tout ce que vous avez à offrir aux lecteurs est une succession de mots et de phrases qu’ils voient partout ailleurs, ils risquent fortement de passer à autre chose.

Surveillez les mots et expressions comme : « assurez-vous de… », « parfait (/idéal) pour… », « vous apprécierez (/aimerez ; /adorerez)… », etc.

Un dernier conseil

Pour rédiger un texte engageant, faites simplement attention à ce que vous écrivez. Trop souvent, être pressé de terminer provoque ces cinq erreurs. Prenez votre temps, lisez et relisez ce que vous avez écrit. Vous réduirez considérablement le risque de passer pour un amateur.

Ce que de nombreux rédacteurs ne réalisent pas, c’est que la grande partie de la magie rédactionnelle s’opère bien avant le premier mot couché. Et c’est la partie qui prend le plus de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *