La qualité des contenus sources est très importante lorsqu’on rédige des textes pour des sites Internet à traduire dans plusieurs autres langues. Afin d’éviter des traductions biaisées, vous devez mettre en œuvre un certain nombre de principes lors de la rédaction. Je vous livre 10 conseils pour rédiger des textes de site Internet faciles à traduire.

Comprendre le sujet à rédiger pour mieux traduire    

La première règle pour faciliter la traduction, c’est de bien comprendre le sujet avant de rédiger. Plus vous maîtrisez ce dont il s’agit, mieux l’article source sera bien écrit et mieux compris.

Pour ce faire, il vous faut, au-delà de votre culture, opérer des recherches documentaires et Web. Il est même indispensable dans certains cas de solliciter l’expertise de spécialistes sur la thématique abordée.

Même en n’étant pas spécialiste d’un domaine, vous pouvez écrire des textes plus accessibles à la traduction. C’est d’ailleurs tout l’avantage de ce principe. Les experts ont souvent tendance à en faire trop quant aux termes techniques.

Les textes doivent être construits avec une structure logique et simple pour être facilement traduits. Il faut donc éviter les allusions ou les références ambigües. Il est également important de passer à une lecture analytique détaillée du site rédigé dès que vous bouclez votre projet.

Utiliser des phrases courtes

La structure simple d’une phrase est basée sur la formule : Sujet – Verbe – Complément. Une phrase construite sur cette base est facilement compréhensible. Elle est donc facilement traduisible, quel que soit le moyen de traduction utilisé.

Ainsi, on conseille de rédiger des phrases comptant entre 15 à 20 mots maximum. Au-delà, la phrase devient plus complexe. Et plus une phrase est complexe, plus le niveau de difficulté de traduction devient élevé.

Par conséquent, évitez autant que possible les constructions longues et compliquées, les propositions subordonnées, les superlatifs et les redondances. Soyez clair et concis. Exprimez directement les idées sans passer par des tournures alambiquées. Et privilégiez toujours un point à une virgule.

Certains experts conseillent même une lecture à voix haute quand vous rédigez. Cela permet de jauger la qualité de la construction des phrases que vous formulez.

Privilégier la voix active

La voix active donne à vos textes une construction beaucoup plus naturelle que la voix passive. Elle est en effet plus directe. Avec des phrases à la forme active, on constate immédiatement et précisément qui accomplit l’action.

De la même manière que cela facilite la compréhension, cette forme est tout aussi déterminante pour faciliter la traduction dans plusieurs langues.

A contrario, la voix passive est plus institutionnelle et a tendance à alourdir les phrases. Plus adaptée aux documents administratifs, elle est peu recommandée lorsque vous rédigez des sites Internet. Son utilisation peut conduire à des inversions de sens dans les contenus traduits.

Utiliser un vocabulaire adapté 

Il est important d’éviter au maximum des expressions qui peuvent prêter à confusion lors de la traduction. Il convient d’avoir une bonne connaissance du lexique des langues dans lesquelles vos articles seront traduits.

Utilisez donc toujours des mots appropriés et circonstanciés. La prise en compte d’un tel principe peut éviter des traductions biaisées d’autant que certains systèmes sémantiques peuvent évoluer au fil du temps. D’où la nécessité d’envoyer à une société de traduction certains textes afin de garantir l’usage de ce principe.

Il faut également maîtriser les champs lexicaux des thématiques sur lesquelles vous rédigez. Évitez les jeux de mots, les métaphores, les faux-sens, les faux-amis…

Préférez des expressions explicatives à la place de termes techniques de façon à permettre au traducteur de comprendre l’esprit du texte. Cela permet d’obtenir une traduction basée sur le sens plutôt qu’une traduction littérale.

De plus, certains outils de traduction ont du mal à trouver les mots justes pour certains termes. Un vocabulaire technique ou spécialisé peut toutefois s’imposer dans la rédaction des sites dans certains cas.

L’idéal, si possible, est de vérifier à l’avance la traduction de ces mots dans les langues choisies avant de les employer.

Pratiquer un bon référencement

Un bon référencement donne de la visibilité à votre site au-delà de la facilité qu’il offre pour la traduction. Même sans outil informatique d’optimisation SEO, veillez à bien placer les mots clés si vous devez en insérer dans vos contenus sources.

Pour une qualité optimale de rédaction de sites à traduire, l’usage des synonymes est très peu recommandé. Utilisez plutôt les mêmes termes pour désigner une même chose tout au long de votre texte si vous avez à le faire.

Évitez cependant de tomber dans le piège de la redondance. Cela peut avoir un impact considérable sur la qualité du site traduit. Même si cet aspect n’est peut-être pas trop ressenti dans l’article original.

Prendre en compte la/les langue(s) de traduction

Quand on rédige des sites à traduire, la qualité des textes sources est très importante, car celle des contenus traduits dans les autres langues en dépend.

Quand on rédige des sites à traduire, la qualité des textes sources est très importante, car celle des contenus traduits dans les autres langues en dépend. Il faut donc garder à l’esprit la diversité des langues dans lesquelles le site sera traduit.

Plus le nombre de langues de traduction est important, autant l’impact de la qualité des articles originaux se fera ressentir sur les textes traduits.

Établir des liens entre les syntaxes des différentes langues et en tenir compte dans la rédaction ne peut être que bénéfique pour la traduction.

Il est important pour ce paramètre d’écarter les styles personnalisés. Rédigez de sorte que vos contenus soient universels pour faciliter la traduction dans le maximum de langues possible.

Adopter un ton approprié

Rédiger de manière solennelle ou avec humour dépend en priorité du type d’article que vous rédigez. Toutefois le respect du ton adapté est capital non seulement pour la qualité du texte, mais aussi pour sa traduction.

Veillez à adopter celui qui convient au type d’article que vous rédigez. Imbriquer l’un dans l’autre peut poser des problèmes au niveau de la cohérence du contenu source, mais aussi au sens du site à traduire.

Cependant, les expressions humoristiques sont généralement compliquées à traduire d’une langue à une autre. Si vous y êtes contraint, misez plutôt sur des constructions qui peuvent trouver un sens une fois traduites dans d’autres langues. Dans tous les cas, attention à ne pas en abuser.

Par ailleurs, prêtez une attention particulière au style et à la tonalité que vous utilisez. Style narratif, direct ou indirect, le site traduit pourra garder le même style que la source si vous y veillez. À défaut, vous pouvez contacter un service de traduction partenaire du plug-in WPML pour WordPress.

Le niveau de langue utilisé est tout aussi déterminant pour la qualité de la traduction. Langage formel, usuel, familier, à vous de choisir celui qui correspond le mieux au type de site que vous rédigez.

Faire attention aux marges de longueur des textes à traduire

Il s’agit ici d’un paramètre très important pour la mise en page. En effet, la traduction dans une autre langue peut allonger ou raccourcir la taille de votre texte source. Pour cette raison, veillez à construire vos phrases avec des expressions qui ne risquent pas de modifier la longueur de l’article traduit. C’est tout l’avantage de faire court, clair et concis.

Quoi qu’il en soit, gardez en tête que l’article traduit n’excède généralement pas 35 % de plus que l’original. Il peut aussi arriver que ce soit plutôt une marge en moins qui est observée. Pensez-y, même avant de commencer votre rédaction selon vos projets et les consignes.

Éviter les fautes d’orthographe

Les fautes d’orthographe peuvent conduire à des traductions biaisées. Un seul mot mal orthographié peut changer le sens de toute une phrase. Une phrase mal traduite peut mener à un défaut de compréhension de tout un paragraphe, et faire perdre ainsi au texte une bonne partie de son sens.

Surveillez ces fautes et n’utilisez jamais des modèles SMS. Il est également important d’écarter les abréviations et l’utilisation de sigles. Certains termes peuvent prêter à confusion et amener à fausser la traduction. De même, attention aux omissions. Omettre un mot ou une expression par inadvertance est en réalité l’une des plus graves erreurs en rédaction de site à traduire.

Approfondissez à cet effet vos connaissances sur l’étymologie des termes utiles à la compréhension de votre contenu source. Il est recommandé de faire passer le texte source dans un outil de correction dès la fin de sa rédaction. Vous vous assurez ainsi de sa qualité.  

Respecter les règles grammaticales

Le respect des règles grammaticales de la langue du texte source compte beaucoup pour la réussite de la traduction. Au-delà des tournures complexes, assurez-vous de maîtriser certaines structures grammaticales. Veiller donc à l’usage contrôlé des éléments tels que les prépositions, les pronoms, les adjectifs, les adverbes, les accords.

Pour donner de la cohérence et rythmer l’enchainement des idées développées, l’usage de mots, expressions ou phrases de transition est recommandé sans en abuser.

Par ailleurs, la conjugaison est tout aussi importante dans ces éléments à prendre en compte pour rédiger des sites Internet faciles à traduire. Assurez-vous d’utiliser les temps adéquats qui conviennent aux actions que vous évoquez dans votre texte.

Les indispensables du Rédacteur Web SEO

La boîte à outils Ecrire pour le Web
La boîte à outils Ecrire pour le Web


Réussir son référencement web - Edition 2018-2019
Réussir son référencement web – Edition 2018-2019

Bien rédiger pour le Web 4e édition
Bien rédiger pour le Web 4e édition


Le certificat Voltaire 2018


Devenir rédacteur web et en vivre
Devenir rédacteur web et en vivre


Le français correct : Guide pratique des difficultés
Le français correct : Guide pratique des difficultés

Ecriture web : SEO et Méthodes rédactionnelles
Ecriture web : SEO et Méthodes rédactionnelles

Manuel de journalisme web : Blogs, réseaux sociaux, multimédia...
Manuel de journalisme web : Blogs, réseaux sociaux, multimédia…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.