Bugatti rend hommage à sa supercar historique EB110, avec une édition limitée à 10 exemplaires basée sur l’architecture de la Chiron et baptisée Centodieci (110 en italien). Son prix : 8 millions d’euros. Pas de quoi décourager les admirateurs de la marque française, puisque tous les exemplaires avaient déjà trouvé acquéreur avant le dévoilement officiel de la Centodieci.

Révélée à Peeble Beach en août 2019, la Bugatti Centodieci est la cinquième variante officielle de la Chiron, après celle lancée pour les 110 ans de la marque, la Chiron Sport, la Voiture Noire et la Divo. Mais, alors que la Chiron ressemble toujours beaucoup à la Veyron, la Centodieci se distingue par son design plus anguleux, largement inspiré de l’EB110 de 1991.

Bugatti Centodieci © Bugatti
Bugatti Centodieci © Bugatti

Bugatti Centodieci : un hommage à l’EB110

Bien que ses feux soient devenus plus étroits et se sont allongés, la Centodieci adopte une calandre en fer à cheval plus petite et moins prononcée que celle de la Chiron, rappelant davantage le nez de l’EB110. Le logo a été replacé sur le capot, tandis que le spoiler avant profondément encastré et les prises d’air à trois sections sont un clin d’œil à l’inspiratrice des années 1990.

Bugatti Centodieci © Bugatti
Bugatti Centodieci © Bugatti

La ligne de carrosserie en forme d’arche, élément stylistique caractéristique des Bugatti Veyron, Chiron et Divo, a également disparu au profit de cinq inserts ronds disposés en forme de diamant, comme sur l’EB110. Cependant, plus que de simples éléments de style, ces ouïes latérales fournissent de grandes quantités d’air au W16 affamé situé juste en-dessous. Le pare-brise, avec son design anguleux, est lui aussi un rappel à l’EB110.

Bugatti Centodieci © Bugatti
Bugatti Centodieci © Bugatti

L’arrière de la Centodieci offre également quelques similitudes avec son aïeule, notamment en modernisant ses feux typiques en forme de gélule, les remplaçant par des inserts à LED qui s’étendent d’un côté à l’autre. Le diffuseur arrière est imposant, tandis que l’arrangement des échappements 2+2 est inédit, avec des sorties empilées verticalement.

Bugatti Centodieci © Bugatti
Bugatti Centodieci © Bugatti

Plus puissante que la Chiron

La Centodieci hérite du W16 de 8,0 litres à quatre turbocompresseurs de la Chiron, mais développant ici 1 600 ch à 7 000 tr/mn, au lieu de 1 500 ch. Allégée de 20 kg grâce à l’emploi massif d’éléments en fibre de carbone, la supercar abat le 0 à 100 km/h en 2,4 secondes, atteint les 200 km/h en 6,1 secondes et fleurte avec les 300 km/h en 13,1 secondes, soit 0,5 seconde de mieux que le temps revendiqué par la Chiron.

Bugatti Centodieci © Bugatti
Bugatti Centodieci © Bugatti

Ce ne sont pas simplement des chiffres impressionnants, ils sont tout bonnement ahurissants pour un bolide affichant tout de même 1 975 kg sur la balance. À noter toutefois que la vitesse de pointe est limitée électroniquement à 380 km/h…

10 exemplaires à 8 millions d’euros l’unité

Le résultat final de cette combinaison EB110/Chiron livre une version plus sportive, plus agressive et sans doute plus extrême que les autres modèles de la marque. Mais la Centodieci n’est certainement pas la plus chère des Bugatti. En effet, si elle ne réclame “que” 8 millions d’euros hors taxes, la Voiture Noire à quant à elle été récemment adjugée à 11 millions, un tarif stratosphérique permettant à cette dernière de remporter le titre de “voiture la plus chère au monde“. Chacun des 10 exemplaires de la Bugatti Centodieci a d’ores et déjà trouvé acquéreur. Les premières livraisons sont attendues à l’horizon 2021.

Galerie photos Bugatti Centodieci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.